Retrouvez moi sur :

Etienne Schwarcz | Mémoires Gitanes - Photos de Etienne Schwarcz
16262
page,page-id-16262,page-template-default,ajax_fade,page_not_loaded,,side_area_uncovered_from_content,qode-theme-ver-9.1.3,wpb-js-composer js-comp-ver-4.11.2.1,vc_responsive

Mémoires Gitanes

Fil Rouge

 

« Créer du lien », entre les pays, entre les familles, entre les hommes et les femmes, profondément humain, parce qu’ils fêtent, célèbrent, se recueillent sans mesure.

Mémoires Gitanes c’est se souvenir, revenir sur les traces du passé, passé recomposé de nostalgie, de tendresse, de joie de partager, de plaisir d’être réunis, replonger dans cette mémoire, celle du quartier Gély-Figuerolles, d’hier et d’aujourd’hui…

 

Démarche artistique

 

Ce projet s’inscrit dans une continuité de vie de quartier : La rencontre entre une ancienne Chapelle, devenue lieu artistique et la population du quartier Gély-Figuerolles.

 

Souvenirs d’un groupe en devenir :

  • quelles sont les différences entre avant et maintenant ?
  • questionnements sur la parentalité ?
  • quelle a été l’évolution sociale d’hier à aujourd’hui et pour demain ?
Le peuple Gitan n'est pas 'un' mais divers...

Leurs racines prennent naissance en Inde pour s’étendre sur toute l’Europe. Cette richesse des voyages, ce mélange des cultures crée un peuple arc-en-ciel, libre de frontières, mobile ou sédentaire. Leur ancrage c’est la famille, « les siens », ceux d’hier et de demain, parce que la force est dans l’union et que le soutien tisse les liens.

La communauté gitane omniprésente dans la Région de Montpellier, et pourtant si mal connue : du « voleur de poules » au chanteurs-guitaristes du traditionnel « Bamboléro », les images connues et stéréotypées, ne laissent que peu de place à une communauté pourtant riche de joies de vivre et de moments partagés, loin des clichés misérabilistes habituels.

Mémoires gitanes est un moyen fort de faire connaître la communauté Gitane sous un angle différent, auprès des non-gitans notamment, est un réel outil participant à la dé-ghettoïsation d’un quartier et s’oriente vers l’acceptation de cette communauté, et l’ouverture des autres à la différence.